Ce qu’il faut savoir à propos de la garantie de loyer GLI

Ce qu’il faut savoir à propos de la garantie de loyer GLI

19 juin 2019 Non Par Amine

Il est vrai que verser un dépôt de garantie n’est pas légalement obligatoire. Cependant, la majorité des bailleurs l’exigent pour se prémunir contre les impayés et les coûts de réparation. Ils font alors appel à la garantie loyers impayés GLI.

Quelques généralités sur la garantie de loyer

Avant d’expliquer ce qu’est la GLI, présentons quelques généralités à propos de la garantie de loyer. On parle ici de du dépôt de garantie, également appelé caution, que le locataire doit verser au départ si le bailleur l’exige. Il varie d’un cas à l’autre, mais ne doit pas dépasser un mois de loyer hors charges pour un local vide et deux mois de loyer hors charge pour un local meublé. Ce dépôt sert principalement à recouvrir les éventuels impayés. Ceux-ci sont souvent marginaux, mais difficiles à gérer en fin de compte pour les bailleurs. C’est pourquoi ils ont souvent recours à la garantie de loyer, même si elle n’est pas une obligation légale. C’était la garantie universelle des risques locatifs GRL jusqu’au 31 décembre 2015. Elle fut ensuite remplacée par la GLI et la Visale (Visa pour le logement et l’emploi) pour les jeunes jusqu’à 30 ans.

Qu’est-ce que la garantie de loyer GLI ?

La garantie loyers impayés GLI est l’assurance actuelle qui protège les bailleurs contre les impayés et les autres charges générées par les locataires (dégradations, taxes, etc.). Le bailleur peut souscrire à une assurance GLI auprès d’un assureur privé de son choix. Les conditions, le coût et les modalités de prise en charge varient donc d’une offre à l’autre. Une des conditions principales pour tous les assureurs est que le locataire soit suffisamment solvable. Le but principal de cette assurance est de vous couvrir en cas d’impayés du locataire. Mais elle peut aussi s’étendre au remboursement des dégradations causées par le locataire, une indemnisation en cas de vacance locative ou des frais contentieux. Elle représente en moyenne 3% du montant annuel du loyer avec charges comprises. Et en plus de faire appel à un assureur directement, vous pouvez passer par un administrateur de biens.

Comment souscrire à une garantie de loyer GLI ?

Comme indiqué avant, les conditions d’un contrat d’assurance GLI varient selon les offres. Ceci dit, certaines conditions sont toujours présentes et sont primordiales pour le fonctionnement de la garantie de loyer GLI. Tout d’abord, il faut que le logement soit destiné uniquement à l’habitation et que le locataire soit en CDI (solvabilité). Il faut aussi que le loyer ne présente pas plus d’un tiers des revenus du locataire. Si le locataire est déjà en place, aucune défaillance n’aurait dû avoir lieu pendant les six derniers mois de location. On note aussi que la garantie GLI est contractée au cours de toute la durée du bail, y compris la période de renouvellement s’il y en a.

Sachez que la garantie loyers impayés n’est pas la seule solution pour les propriétaires bailleurs. Ils peuvent aussi choisir la caution solidaire.