Guide touristique en Tanzanie : placer son séjour sous de beaux jours

Guide touristique en Tanzanie : placer son séjour sous de beaux jours

7 septembre 2020 0 Par Aymen

Bien de touristes revenus de leurs vacances en Tanzanie ne manquent pas de dire du bien sur cette contrée. Entre une vie animale riche,une population accueillante, sans oublier son exubérante végétation, l’adresse ne peut que sidérer. Bien sûr,on peut explorer le sol tanzanien seul. Toutefois, il convient de demander l’assistance d’un guide touristique pour profiter du meilleur de son escapade. Pour ceux qui mettent des doutes à l’idée de sollicitercet expert, les raisons suivantes leur feront sûrement changer d’avis.

Choisir de passer par un guide local pour une découverte plus personnalisée

Dans la longue liste des plus beaux pays d’Afrique, la Tanzanie rejoint la tête du classement. Au cœur de cette contrée, chaque découverte, que ça soit naturelle ou animalière laisse immanquablement de jolis souvenirs. Dans la recherche d’une virée originaleau pays, il est clair que l’aide d’un guide touristique est de mise. Chose d’autant plus véridique si la découverte du Serengeti ou encore du Kilimandjaro ne nous fait plus effet. Ainsi, le fait de passer par un guide donnera au voyageur de sortir des sentiers battus. Notons que cet agent est un professionnel de voyage qui sillonnequotidiennement les localités où il évolue. Ceci leur permet, bien sûr, de connaître sur le bout des doigts leurs zones de prédilection. Il ne manquera point de surprendre les touristes.

Pour s’éloigner un peu des sites classiques tanzaniens, le guide du voyageur lui fera assurément découvrir la réserve du Selous. Par rapport au Serengeti, le site est assez peu connu, ce qui fait toute son authenticité. Comme on dit : un mal pour un bien. S’inscrivant dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, cet espace sauvage se singularise par son écosystème unique. Ceci explique sans doute la grande variété de ses animaux. En aucune manière, le safari n’est ici à mettre de côté.La découverte de Selous est réservée aux passionnés d’observation et de photographie animalière, loin des sentiers battus. Soulignons que le safari peut s’y faire en 4x4ou en bateau tout autour de la rivière Rufiji.

Avoir l’opportunité de faire de superbes échanges grâce à un guide local

Voyager avec une agence de voyages induit souvent à découvrir des déjà-vu si l’on ose dire. Alors que partir seul, juste avec la compagnie d’une guide local permet de savourer librement chaque moment de ses vacances. De par sa connaissance du pays, des locaux, il ne manquera pas de proposer au vacancier un séjour chez l’habitant. Et là, une chose est sûre. Se loger chez l’habitantdonnera au touriste le privilège de vivre et d’expérimenter la vie des locaux. Chose que l’on ne peutcertainement pas espérer dans une chambre d’hôtel. Après nos différentes sorties, on reste ici souvent confiné entre quatre murs.Chez l’habitant, du matin au soir, l’aventurier pourra converser avec les locaux et tirer un maximum d’informations sur leurs vies.

Le temps de cette parenthèse, le touriste aura le plaisir d’essayerla gastronomie tanzanienne. Et dans ce cadre, il ne va pas être déçu du voyage.Le voyageur peut cliquer sur ce lienhttps://tanzanie.marcovasco.fr/pour trouver de bonnes adresses où manger.Si le guide lui offre le privilège d’expérimenter au plus près le quotidien des Tanzaniens, il lui permet également de voyager avec l’esprit tranquille. Soulignez que la charge mentale d’un voyage peut être éprouvante et laisse dans bien des cas de mauvais souvenirs. La simple présence du guide à nos côtés provoque à tout un chacun un effet rassurant.

Un interprète à ses côtés pour dépasser la barrière de la langue

En voyage, ne pas parler la langue d’un territoire peut être un frein pour interagir avec la population. Et ce n’est pas un voyage en Tanzanie qui va faire exception. Même si l’on a des connaissances basiques en langue étrangère, il se peut que nos limites remontent à la surface. En Tanzanie, on parle principalement l’anglais et le swahili. Si l’on excelle dans la langue de Shakespeare, on peut, tout à fait, passer un bon séjour. Mais, supposons que l’on visite une région où l’on use couramment le swahili, on risque de passer à côté de bien de choses. Pour que la communication avec la population tanzanienne soit la plus fluide possible, il convient de passer par un accompagnateur.

De par la présence de son interprète, un voyageur pourra en profiter pour en savoir davantage sur la culture tanzanienne. Il pourra l’emmener faire la découverte du fameux peuple Massai.Ce clan se distingue par leur façon de se vêtir, qui consiste à se draper dans une toge. Il pourra l’essayer lors de cette escapade et se mettre ainsi dans la peau d’un vrai Massai. Ici, les hommes enduisent leur corps avec de l’ocre mélangé à de la graisse animale et tressent leurs cheveux. Les femmes, quant à elles, chargent lourdement leur cou, leur bras et leurs jambes avec des bijoux. Ces derniers vont des perles à des ornements métalliques pour une petite touche de beauté.